Tu-160 au Venezuela : la Russie se prépare au conflit

Brèves de crise

   Forum

Il y a 3 commentaires associés à cet article. Vous pouvez les consulter et réagir à votre tour.

   Imprimer

 5955

Tu-160 au Venezuela : la Russie se prépare au conflit

Nous sommes au niveau du symbole, mais c’est un symbole de poids, du poids du bombardier stratégique Tu-160 (surnom : Cygne blanc), le plus puissant aéronef stratégique (toutes capacités, compris le nucléaire) des forces armées russes. Deux Tu-160, accompagnés de deux avions de logistique et d’entretien (un Il-62 et un An-124) ont atterri hier à l’aéroport international Bolivar de Caracas, au Venezuela, après un vol de 12 000 kilomètres sans escale bien sûr ravitaillement en vol au-dessus des mers de Barents, de Norvège, de l’Océan Atlantique et de la mer des Caraïbes. Des F-16 norvégiens ont suivi le vol au-dessus de la Mer de Norvège.

La visite (techniquement pour des “manoeuvres conjointes”) des Russes suit un voyage du président Maduros à Moscou il y a quelques semaines. La Russie a effectué des vols similaires au Venezuela en 2008 et en 2013, mais les conditions internationales sont aujourd’hui radicalement différentes. Alors que les Russes parlent avec leur habituelle prudence d’une “visite d’amitié conformes aux normes internationales,” les Vénézuéliens sont autrement explicites, y voyant une affirmation des Russes d’aider le Venezuela à maintenir sa sécurité contre toute tentative d’agression, et essentiellement bien entendu les agressions directes ou indirectes des USA. Au-delà et plus essentiellement, il n’est nullement impossible que cette visite amorce des négociations pour le stationnement épisodique sinon permanent d’un détachement de forces stratégiques russes dans le pays, et ce serait une force offensive directement équipée pour une attaque contre les USA.

La visite ne peut être interprétée en termes de communication, et elle le sera par Washington, que comme une démonstration de projection de force représentant une capacité de frappe contre les USA, pour commencer à répliquer au dispositif tentaculaire des forces US projetées et déployées autour de la Russie. Dans les conditions actuelles, l’événement signale que nous approchons du stade, si nous y sommes déjà, où la Russie a perdu tout espoir d’arrangement avec Trump, jugé comme velléitaire, faible et fantasque, prisonnier consentant de son entourage et président à la dérive sinon condamné à court terme. S'il y avait encore un espoir, la Russie aurait évité comme la peste cette sorte d'unitiative. L’événement signale enfin que la Russie raisonne désormais dans ses relations avec les USA uniquement en termes de capacités opérationnelles de combat et se prépare activement à la possibilité/à la probabilité d’un conflit dès 2019.

(Dans le même sens de l’accélération de l’aspect opérationnel des capacités des forces russes, l’annonce que le nouveau chasseur Su-57 sera équipé d’une version adaptée, nommée Dagger, du missile hypersonique [Mach 10] à capacités nucléaires Kinzhai.)

De RT-USA, extraits du texte rapportant l’arrivée des deux Tu-160 au Venezuela. 

« Venezuela has welcomed the arrival of Russian Tu-160 strategic bombers as an opportunity to demonstrate its resolve to defend the nation against possible foreign military intervention, with the help of “friends” if need be.

» Two Tu-160 strategic bombers made a gracious landing at Simón Bolívar International Airport on Monday where they were greeted by the honor guard of the Venezuelan air force. Wearing orange pilot suits and combat helmets, Russian servicemen descended onto the runway where they were eager to present their colleagues with a scaled model of the 'White Swan' bomber, which they had just flown over 10,000 kilometers to reach the Caribbean shores in order to take part in “combined operational flights” with the Venezuelan Air Force.

» “We are getting prepared to defend Venezuela when it is needed. And we will do it with our friends who advocate respect-based relations between states,” Defense Minister Vladimir Padrino Lopez said after the two bombers, together with An-124 transport and an Il-62 plane, landed in Venezuela. While the Russian delegation painted their arrival to be a rare friendly visit, the Venezuelan Defence Ministry noted that ‘Russia-Venezuela 2018’ operational flights will represent a “demonstration of strength.” The training, Caracas maintains, will foster military-technical cooperation and facilitate the exchange of practical experience between the two militaries. »

 

Mis en ligne le 11 décembre 2018 à 05H55

Donations

Nous avons récolté 492 € sur 3000 €

faites un don