Le journal

dde.crisis

de Philippe Grasset

Retrospective du 01/11/2018 au 30/11/2018

• Le mois d’octobre 2018 a vu une accélération remarquable de la dynamique de déstabilisation et de déstructuration des dernières situations stratégiques encore considérées comme stables dans la dynamique de montée du désordre et du chaos du monde. • C’est dire que cette situation de désordre et de chaos est en train d’atteindre un point d’universalité et, quasiment, une sorte de “globalisation” qui est parfaitement défini comme étant l’anti-globalisation par rapport à ce que nous promettent ceux qui en sont les ardents zélateurs : la “globalisation de l’anti-globalisation”, ou globalisation du désordre... • Deux centres stratégiques d’une importance considérable, avec leurs connotations politiques et psychologiques, sont ainsi touchés : l’Europe et sa sécurité avec les rapports USA-Russie, et l’Arabie Saoudite. (Voir le 16 octobre 2018.) • En Europe, les USA ont annoncé leur intention de se retirer du traité FNI de décembre 1987, historique parce qu’il marque la fin de la Guerre froide et qu’il est le seul accord international ordonnant la destruction complète d’une catégorie bien identifiée de systèmes d’arme nucléaires (les systèmes à moyenne portée). • Si certains, jouant au réalistes cyniques, trouvent de la vertu à cette décision qu’ils jugement correspondre à la doctrine America Firstla vérité-de-situation est que cette doctrine est bafouée, ainsi que la sagesse et la mesure, au profit d’une course nihiliste à l’entropisation. (Voir le 3 octobre 2018, le 4 octobre 2018, le 5 octobre 2018le 21 octobre 2018, le 23 octobre 2018 et le 25 octobre 2018.) • Les Russes, eux, savent de quoi il s’agit : ils continuent leurs efforts de conciliation mais se prépare au pire (« Nous nous préparons à la guerre, les USA préparent la guerre », résume un diplomate russe). (Voir le20 octobre 2018 et le 28 octobre 2018.) • L’autre situation de rupture crisique est celle de l’Arabie Saoudite, notamment dans ses liens avec les USA, après l’exécution sordide et cruelle, dans un consulat saoudien en Turquie, de Khashoggi, ex-proche des foules princières de la direction saoudienne devenu opposant à Mohamad ben Salem (MbS) et journaliste au Washington Post. • Malgré toutes ses réticences, Trump est obligé de prendre ses distances en espérant qu’un simulacre d’enquête disculpera MbS, mais le Congrès est beaucoup plus acharné et met en cause de nombreux liens US avec l’Arabie, y compris les livraisons d’armes. • Contrairement aux habitudes, cette affaire ne restera pas sans suite... (Voir le 9 octobre 2018, le 15 octobre 2018, le 17 octobre 2018 et le 22 octobre 2018.)


Le Journal dde.crisis de Philippe Grasset     A propos de dedefensa.org

Nos dernières parutions

Les Carnets de Nicolas Bonnal

Céline et Gramsci face à la France à Macron   11/12/2018

Les gilets jaunes calmés, Marrakech signé, Macron réélu ou sa successeuse déjà choisie par Attali-Rothschild-BHL, il faut faire le point. Relisons Karl Marx et son dix-huit Brumaire : « Chaque intérêt commun fut immédiatement détaché de la société, opposé à elle à titre d’intérêt supérieur, général, enlevé à l’initiative des…

Brèves de crise

Tu-160 au Venezuela : la Russie se prépare au conflit   11/12/2018

Journal dde.crisis de Philippe Grasset

Psychologie de la Résistance   10/12/2018

10 décembre 2018 – Comme beaucoup d’entre vous, je crois, j’ai vu défiler au hasard des réseaux-TV nombre de divers Gilets-jaunes qui sont des usagers des réseaux-sociaux. Dans cette bataille de l’influence, sans préjuger de l’orientation, on a pu voir que les réseaux-TV sont à la traîne des réseaux-sociaux ; les seconds…

Ouverture libre

Le combat européen des Gilets-jaunes   19/12/2018

• Articles du 10 décembre 2019. • Tribune collective : les Gilets-jaunes contre l’euro. • Contributions présentée par dde.org : tribune sur Les-Crises.fr de 19 économistes, dont Gomez, Hureaux, Rosa, Sapir, Todd, Werrebrouck…

Faits et commentaires

En attendant mai 2019   09/12/2018

• Les Actes se poursuivent et se ressemblent variablement, selon les dispositifs policiers et les scénarios proposés par le ministère de l’Intérieur. • Cette fois (Acte IV, 8 décembre), on a échappé, selon la presseSystème étrangère et citée par Le Mondeà un “second Armageddon”, puisqu’il semble qu’il y en eut un premier, et donc le seul jusqu’ici, le 1er décembre. • La dialectique se fait de plus en plus sophistique, au point que l’on croirait, cette fois, que parce que Paris n’a pas brulé la politique-Macron à peine aménagée est la meilleure possible. • Laissons la France avec ses étranges perspectives de désordre mêlé de confusion et intéressons-nous au sort futur, hors des prévisions hexagonales, de ce mouvement qui figure vraiment comme la dernière production du génie français : car les Gilets-jeunes doivent devenir l’emblème du populisme de tous bords partant à l’assaut du Parlement européen, en mai 2019. • Les Gilets-jaunes ont reçu leur consécration en étant cités en exemple, selon des démarches contrastées, par deux des plus grands noms du populisme globalisé : Trump et Salvini. 

Librairie -dedefensa.org

Avec notre Librairie.dde, nous poursuivons deux buts. D’une part, nous voulons sauvegarder sur papier l’essentiel du contenu du site dedefensa.org (près de 13.000 articles en 15 années), parce que nous n’avons qu’une confiance très limitée dans la survie de la mémoire des choses écrites par le seul moyen de l’informatique, pseudo d’une réalité qui a été pulvérisée et virtualité extrêmement vulnérable d’une vérité qui mériterait de survivre, et dont nul ne sait quel cataclysme de l’anéantissement le phénomène de cette virtualité peut un jour rencontrer. D’autre part, nous voulons publier certains écrits, essentiellement de Philippe Grasset, qui restent à l’état de non-communication, essentiellement parce que l’édition classique devenue pour une bonne part un segment puissant du Système interdit tout accès à qui ne dispose pas d’entrée dans les réseaux qui importent. C’est notre liberté à cet égard qui nous pousse à cette entreprise d’autoédition de textes dont nous jugeons qu’ils méritent d’être mis à la disposition du public, et particulièrement des lecteurs du site.

Par conséquent, voici notre Librairie.dde. Vous y trouverez la présentation et les conditions diverses d’achat de tous les livres disponibles, à mesure qu’ils parviennent au stade de l’auto publication. Il y a bien sûr les volumes déjà publiés, dont la série La Grâce de l’Histoire, et Les Âmes de Verdun , dans la mesure de ce qui reste encore disponible, avec la possibilité de nouvelles impressions si la demande le justifie. Il y a d’autre part les livres reprenant les textes du site, avec les trois premières publications (Chroniques du 19 courant..., Trump-2016 [plusieurs volumes], Ukraine-2014 et Ukraine-2015 [plusieurs volumes], et un roman inédit de PhG, Frédéric Nietzche au Kosovo). D’autres suivront.

Nous avons choisi la formule du canal de plusieurs auto-éditeurs... Amazon/Kindle, Bookelis, puis d’autres à venir, ce qui vous donnera la possibilité de faire votre choix suivant vos inclinaisons, vos sensibilités politiques éventuellement, etc. A chaque parution, à mesure de leur parution, vous trouverez toutes les informations nécessaires sur le nouvel ouvrage, et bien entendu les liens-URL permettant d’arriver aux conditions de commande. Nous renforçons ce dispositif d’actions de promotion individualisées dont nous espérons des effets très positifs.

Glossaires.DDE (I) Trump (1)
FRÉDÉRIC NIETZSCHE AU KOSOVO: FN perdu et retrouvé Chroniques “du 19 courant...” Les âmes de Verdun
Librairie dde

Sélection parmi les dernières parutions

Ouverture libre

Très-gros temps pour Mélenchon   08/12/2018

• Textes du 8 décembre 2018. • Une plongée dans ce qui doit être considéré comme une sorte de crise interne du parti de Mélenchon France Insoumise (FI). • Kuzmanovic, récent démissionnaire de RI, dénonce le tournant “communautariste” réalisé grâce à une opération bureaucratique contre laquelle Mélenchon ne s’est guère dépensé. • La thèse du souverainiste Kuzmanovic est que RI a ainsi perdu toutes ses chances de bénéficier de la dynamique crisique des Gilets-jaunes. • Contributions : dedefensa.orget interview de RT-France. 

Analyse

Notes sur “la guerre inévitable ?”   07/12/2018

• Diverses déclarations du côté US, surtout de la part du secrétaire d’État Pompeo qui mène la charge neocon à l’intérieur de l’administration Trump, font ressurgir la possibilité d’un affrontement en Europe, notamment avec la liquidation du traité FNI. • Pourtant, Trump tweete qu’il faudrait freiner la course aux armements, mais Trump a-t-il la capacité d’imposer sa politique, s’il a une politique dans ce domaine ? Non évidemment, à cause de son entourage (“Mon mari est entouré d’ennemis”, dit Melania Trump). • C’est-à-dire que l’Europe devrait voir arriver une période particulièrement dangereuse pour elle, alors qu’elle est secouée par diverses crises et des divisions profondes. • La dernière venue dans ce tourbillon crisique : la France et ses Gilets-jaunes... • Avec ce paradoxe : si la crise affaiblit considérablement Macron, n’est-ce pas un bien pour un mal, si Macron décide, pour sauver sa couronne, de développer une politique plus nationale et plus souveraine, équilibrant son extrême faiblesse interne par une affirmation extérieure qui plairait même à ses adversaires ? • Étudions l’hypothèse...

Journal dde.crisis de Philippe Grasset

Complotisme “en marche”   07/12/2018

Sommes-nous à la veille d’un coup d’État ? Si l’on était en d’autres temps où ce genre de choses étaient envisagés avec des éléments sérieux et probants comme en 1958 (13-Mai et opération Résurrection), en 1961 (putsch d'avril des généraux à Alger) et même en 1968 (Mai-68 et de Gaulle à Baden-Baden),…

Ouverture libre

Les Gilets-jaunes et le progrès   06/12/2018

• Articles du 6 décembre 2018. • Une question de définition pour savoir à quoi nous avons affaire : les Gilets-jaunes sont-ils ou non du parti du progrès ?• Leur fronde s’appuie à l’extrême origine et en surface sur des questions de taxe, de carburant pour rouler, de niveau de vie : est-ce pour cela que les Gilets-jaunes sont du parti du progrès ? • Cela montre dans tous les cas que la crise française est d’une extrême complexité, exactement à l’image de la Grande Crise d’Effondrement du Système. • Contributions : dedefensa.org et Pierre Lévy.

Les Carnets de Dimitri Orlov

Le vol du poulet sans tête   06/12/2018

Quand j’ai eu cinq ans, j’ai passé l’été dans un petit village à quelques fuseaux horaires à l’est de Moscou et j’ai assisté à l’exécution d’un coq. Mon frère et moi étions allés chez un voisin chercher des œufs. Juste au moment où nous arrivions, le voisin avait attrapé le…

Les carnets de Badia Benjelloun

Le choix du pire pour éviter pire   05/12/2018

Le moustachu appelé par Trump comme Conseiller à la Sécurité Intérieure John Bolton dont l’essence néoconservatrice semble avoir précédé l’existence dans la première administration de Bush junior a fait preuve d’une certaine perspicacité malgré cet handicap ontologique. Devisant auprès d’un cercle d’étudiants de la Alexander Hamilton Association, l’élite future du…

Faits et commentaires

Le monde découvre le “Printemps Français”   05/12/2018

• Il faut commencer à évaluer et mesurer les effets de la crise française des Gilets-jaune hors de la France, et notamment au cœur du tourbillon crisique qui caractérise la Grande Crise d’Effondrement du Système. • Aujourd’hui, c’est un temps d’une nouvelle crise profonde, et c’est dans ce temps nouveau que l’on découvre l’importance nouvelle, et fondamentale, de la France. • C’est depuis la journée de samedi, avec ses violences parisiennes, que l’intérêt pour la crise française est devenu considérable, notamment jusqu’à supplanter largement toutes les autres crises européennes : ainsi la France retrouve-t-elle son rôle dirigeant en Europe, au travers d’un événement qui doit être jugé objectivement comme antiSystème. • Le rôle de la communication pour parvenir à ce résultat est essentiel bien sûr, mais aussi le rôle du symbolisme : les images montrant l’Arc de Triomphe, monument mondialement connu comme français et au cœur de Paris, ont fait beaucoup pour élever cette crise au premier rang du tourbillon crisique. • L’événement français des Gilets-jaunes secoue désormais le monde.

Ouverture libre

Un RIC chasse un BRICS   04/12/2018

• Article du 4 novembre 2018. • En marge du G-20 s’est tenue un sommet trilatéral remarquable par sa puissance et sa cohésion stratégiques : Russie, Chine et Inde, c'est-à-dire les RIC. • Contribution : dde.org et M.K. Bhadrakumar.

Les Carnets de Nicolas Bonnal

Victor Hugo et les gilets jaunes   04/12/2018

J’avais comparé Macron au prince-président Louis-Napoléon, lui aussi mis là pour rassurer les bourgeois, marchés, et journalistes. Certes avant la sotte idiotie de Sedan il avait plus fait de bien à son pays que le macaron. Mais n’est pas Bonaparte qui veut. Et puis je suis tombé sur le fameux…

Bloc-Notes

Les Fake-profondes : De Profundis, USA   03/12/2018

• On nous avertit rudement : Russiagate n’était qu’un hors d’œuvre, et en 2020, pour les présidentielles, ce sera bien plus terrible. • D’abord, bien sûr, les Russes interfèreront, comme ils l’ont en 2016 et en 2018, c’est prouvé-c’est plié. • Surtout, il y aura les nouvelles technologies en action, qui peuvent construire des simulacres de personnes disant ce qu’on veut leur faire dire et faisant ce qu’on veut leur faire faire. • Ces technologies permettront les nouvelles FakeNews, les Fakes-profondes. • Ainsi aurons-nous le chaos-profond en 2020

Ouverture libre

Les Gilets-jaunes et l’appauvrissement   03/12/2018

• Article du 3 décembre 2018. • Une analyse des conditions de pauvreté dans ce que l'on nomlme “la France périphérique”, et les rapports évidents de cette situation avec les Gilets-jaunes. • Contribution : Jacques Sapir.

Journal dde.crisis de Philippe Grasset

Secessio Plebis   02/12/2018

2 décembre 2018 – ... On aura traduit, j’espère, nous qui sommes des latinistes patentés : Secessio Plebis signifie “sécession de la plèbe”. Je me demandais comment les Romains auraient traduit “Gilets-jaunes” et je m’aperçois que “Gilets-jaunes” est peut-être bien la traduction en code de Secessio Plebis. Rendons à César, – car c’est bien le…

Analyse

Notes sur les marionnettes du G-20   01/12/2018

• Le G-20 est devenu un théâtre d’ombres, de non-dits et de mondanités sélectives, un théâtre où les ombres se font marionnettes manœuvrières et où une poignée de mains chaleureuse où un regard qui évite celui qu’on croise sans le saluer compte bien plus qu’un débat sur la crise du monde. • Il est vrai qu’il y a beau temps que les “marionnettes manœuvrières” ont compris qu’elles ne peuvent rien contre le désordre du monde et se sont repliées sur la communication à la petite semaine et le “body language” qui permet de faire l’économie d’une déclaration argumentée. • Quoi qu’il en soit, nul ne s’étonnera d’apprendre que Trump fut la vedette “négative” de cette séquence, et Poutine et MbS les comparses rigolards ou méprisants de cette mise en scène. • Cela n’est ni juger, encore moins condamner l’un ou l’autre, mais constater combien ce G-20 a parfaitement représenté les simulacres et les narrative qui tiennent lieu aujourd’hui de “relations internationales”. • Ah si, tout de même, le G-20 nous a révélé indirectement que Trump et son establishment peuvent être d’accord sur une chose...

Journal dde.crisis de Philippe Grasset

Sidération du Système   30/11/2018

30 novembre 2018 – J’admire la perfection tactique de l’évolution de ce mouvement des Gilets-jaunes, car en vérité je ne peux faire que l’admirer. C’est là un devoir de plume et une obligation de conscience. Il me paraît de plus en plus incontestable et évident que ce mouvement agit effectivement selon ce…

Journal dde.crisis de Philippe Grasset

T.C.65 : dissolution du monde   29/11/2018

29 novembre 2018 – Un mouvement général de dissolution est en marche, succédant aux puissants processus de déstructuration. Il frappe indistinctement nombre de pays et d’entités, sans réelle référence d’orientation mais avec cet effet commun de la dissolution des ensembles plus ou moins établis, et plutôt certes en équilibre déjà…

Faits et commentaires

MbS est-il un pestiféré ?   28/11/2018

• Au G-20, il y aura du sport, c’est promis... • La première chose que l’on surveillera, c’est le nombre de mains que Mohamed ben Salman (MbS pour les amis s’il en reste) serrera à cette réunion. • L’on vient d’apprendre que, sur le carnet de rendez-vous de Trump au G-20, on trouve le nom de Poutine bien entendu, mais pas celui de MbS. • “Le président est surbooké”, grommelle Bolton pour expliquer l’absence de rencontre en tête-à-tête avec MbS : certes, si au dernier moment on trouve un petit quart d’heure pour le caser mais rien pour l’instant... • Décidément, la bonne réputation et le prurit du droitdel’hommisme se dressent devant MbS comme un rempart infranchissable : son séjour en Tunisie se fait dans des conditions délicates et l’on apprend que la justice argentine étudie la possibilité de l’inculper pour “crimes de guerre” (dans la tuerie que MbS entretient depuis quatre ans au Yémen). • Aujourd’hui où le Système est en crise et où chacun voit chez lui les conséquences crisiques de cette Crise Générale, la solidarité entre les dirigeants-Système n’existe plus guère : l’“individualisme-crisique” règne

Les carnets de Badia Benjelloun

Démission   28/11/2018

La présentation de la Programmation pluriannuelle de l’énergie a été l’occasion pour le président Macron de mécontenter à la fois les escro-écologistes  et protestataires de la France d’en bas pour désigner en une périphrase gentillette, ceux qui n’en peuvent plus de vivre avec un découvert bancaire souvent dès la moitié du mois.…

Bloc-Notes

Croisière en Mer d’Azov   27/11/2018

• Bruits de ferraille et menaces de guerre à nouveau, depuis deux jours, entre l’Ukraine et la Russie. • Les Russes n’ont pas tergiversé pour intercepter et saisir trois navires ukrainiens qui voulaient franchir le détroit de Kerch, entre Mer Noire et Mer d’Azov. • Il y a un durcissement russe, tandis que le bloc-BAO ne piaille pas trop dans cette occurrence ; le “roi du chocolat”, lui, en profite pour instaurer la loi martiale et tenter de remonter sa cote pour les présidentielles ukrainiennes de mars 2019. • Tout le monde a ses problèmes ou désordres internes en tête.

Faits & Commentaires

  • En attendant mai 2019   09/12/2018

    • Les Actes se poursuivent et se ressemblent variablement, selon les dispositifs policiers et les scénarios proposés par le ministère de l’Intérieur. • Cette fois (Acte IV, 8 décembre), on a échappé, selon la presseSystème étrangère et citée par Le Mondeà un “second Armageddon”, puisqu’il semble qu’il y en eut un premier, et donc le seul jusqu’ici, le 1er décembre. • La dialectique se fait de plus en plus sophistique, au point que l’on croirait, cette fois, que parce que Paris n’a pas brulé la politique-Macron à peine aménagée est la meilleure possible. • Laissons la France avec ses étranges perspectives de désordre mêlé de confusion et intéressons-nous au sort futur, hors des prévisions hexagonales, de ce mouvement qui figure vraiment comme la dernière production du génie français : car les Gilets-jeunes doivent devenir l’emblème du populisme de tous bords partant à l’assaut du Parlement européen, en mai 2019. • Les Gilets-jaunes ont reçu leur consécration en étant cités en exemple, selon des démarches contrastées, par deux des plus grands noms du populisme globalisé : Trump et Salvini. 

    Lire cet article
  • Le monde découvre le “Printemps Français”   05/12/2018

    • Il faut commencer à évaluer et mesurer les effets de la crise française des Gilets-jaune hors de la France, et notamment au cœur du tourbillon crisique qui caractérise la Grande Crise d’Effondrement du Système. • Aujourd’hui, c’est un temps d’une nouvelle crise profonde, et c’est dans ce temps nouveau que l’on découvre l’importance nouvelle, et fondamentale, de la France. • C’est depuis la journée de samedi, avec ses violences parisiennes, que l’intérêt pour la crise française est devenu considérable, notamment jusqu’à supplanter largement toutes les autres crises européennes : ainsi la France retrouve-t-elle son rôle dirigeant en Europe, au travers d’un événement qui doit être jugé objectivement comme antiSystème. • Le rôle de la communication pour parvenir à ce résultat est essentiel bien sûr, mais aussi le rôle du symbolisme : les images montrant l’Arc de Triomphe, monument mondialement connu comme français et au cœur de Paris, ont fait beaucoup pour élever cette crise au premier rang du tourbillon crisique. • L’événement français des Gilets-jaunes secoue désormais le monde.

    Lire cet article
  • MbS est-il un pestiféré ?   28/11/2018

    • Au G-20, il y aura du sport, c’est promis... • La première chose que l’on surveillera, c’est le nombre de mains que Mohamed ben Salman (MbS pour les amis s’il en reste) serrera à cette réunion. • L’on vient d’apprendre que, sur le carnet de rendez-vous de Trump au G-20, on trouve le nom de Poutine bien entendu, mais pas celui de MbS. • “Le président est surbooké”, grommelle Bolton pour expliquer l’absence de rencontre en tête-à-tête avec MbS : certes, si au dernier moment on trouve un petit quart d’heure pour le caser mais rien pour l’instant... • Décidément, la bonne réputation et le prurit du droitdel’hommisme se dressent devant MbS comme un rempart infranchissable : son séjour en Tunisie se fait dans des conditions délicates et l’on apprend que la justice argentine étudie la possibilité de l’inculper pour “crimes de guerre” (dans la tuerie que MbS entretient depuis quatre ans au Yémen). • Aujourd’hui où le Système est en crise et où chacun voit chez lui les conséquences crisiques de cette Crise Générale, la solidarité entre les dirigeants-Système n’existe plus guère : l’“individualisme-crisique” règne

    Lire cet article
  • Vertige et délire du sommet   15/11/2018

    • La chronique est pleine de constats et d’analyses sur la déliquescence de la puissance militaire US, jusqu’à des rapports internes (celui d'une commission interne du Pentagone vient d’être publié) prédisant que l’armée US ne pourrait pas l’emporter contre la Russie et/ou la Chine. • On trouve aussi continuellement des informations, venues des forces armées elles-mêmes, détaillant des aspects fragiles ou en complète décrépitude des forces armées US. • Effectivement se pose le problème de ce que l’armée US pourrait faire dans un conflit, et la question encore de savoir si elle peut se reconstituer et remonter le retard accumulé. • Pour nous, la question se pose en d'autres termes : l’armée US, la puissance militaire US, s’est convaincue elle-même qu’elle est la plus grande puissance du monde des temps passés et à venir, et elle est bloquée dans cette conception comme la paralysie vous enferme dans l’impuissance. • La puissance militaire US est un monstre aveugle et dément qui ne peut rien modifier de lui-même, qui se trouve dans l’attente inconsciente de sa chute qui viendra simplement de lui-même.

    Lire cet article
  • Midterm, champ d'action pour l’antiSystème   07/11/2018

    • Les élections à mi-mandat ont eu lieu hier aux États-Unis et ont donné un résultat mitigé : les démocrates gagnent la majorité à la Chambre, les républicains gardent le Sénat. • De notre point de vue, la situation qui en résulte est excellente, dans la mesure où elle constitue une combinaison de blocage et de motifs d’affrontement, avec du pouvoir donné à chacun des acteurs. •  Nous dirions qu’il s’agit d’une situation antiSystème, dans le sens où des évolutions antiSystème devraient logiquement être favorisées dans le climat actuel. • Normalement, chacun des deux côtés doit être poussé à la radicalisation : les démocrates par antitrumpisme et sous la poussée de leur aile extrémiste qui peut à bon droit affirmer que la victoire à la Chambre lui est due et qu’il faut plus que jamais appuyer les arguments progressistes-sociétaux, y compris et surtout dans la rue. • Trump, lui, s’occupera en priorité de sa candidature de 2020 et devra, pour cela, rassembler son électorat de 2016 qui n’a pas répondu à son appel : il devra appuyer sur des politiques populistes que les démocrates combattent résolument.

    Lire cet article
  • Le USS Gerald R. Ford et l’ascenseur   06/11/2018

    • Décidément, la nouvelle classe de grands-géants porte-avions d’attaque de l’US Navy, représentée par son chef de file le USS Gerald R. Ford, n’en finit pas d’accumuler les déboires et de susciter nos remarques aussi acerbes qu’ironiques, – un peu comme le F-35. • Après les catapultes, dont on ne sait si elles fonctionnent comme elles devraient, voilà qu’on apprend que les ascenseurs montant les bombes sophistiquées des cales de stockage jusqu’au pont d’envol rechignent à l'ascension. • Pourtant, cette sorte d’ascenseur, nimbés de la grâce de technologies électro-optiques, doit inspirer les ascenseurs de nouvelle génération de nos immenses gratte-ciels à venir, pour nous conduire au septième ciel. • Pour l’instant, nous n’y sommes pas encore... • Pour l’instant, l’US Navy est dans le communication de simulacre, pour dissimuler les choses. • Cette occurrence nous conduit à envisager l’hypothèse de “l’obsolescence de la Machine”, à l’image de la thèse de L’obsolescence de l’homme, de Gunther Anders. • Le cas est celui d’un violent effet contre-productif pour l’homme qui s’est asservi à la machine.

    Lire cet article
  • Si Vis Pacem, Para nuke Bellum   25/10/2018

    • Nombreuses analyses et diverses considérations sur le climat et les agitations à “D.C.-la-folle” après l’annonce du possible retrait des USA du traité FNI à propos duquel le “grand public” US n’est guère tenu informé. • John Bolton, le conseiller super-faucon de Trump et architecte de l’attaque contre le traité, s’est rendu à Moscou où il a troqué sa raideur furieuse coutumière pour une allure souriante. • Ce que les Russes, Poutine en premier, ont pu constater chez lui, c’est une certaine confusion dans l’état des buts et des intentions stratégiques des USA en fonction de la volonté de quitter ce traité (confirmée par Trump dans un discours en début de semaine) • Une thèse classique, qu’on retrouve dans un article de WSWS.org dont nous donnons ici l’adaptation en français, est que ce retrait marque clairement l'intention des USA d’aller vers une guerre nucléaire. • A cela on peut opposer une autre appréciation, confirmée notamment par la confusion US : la poussée classique des courroies de transmission du Système, industrie et bureaucratie, donc la politiqueSystème en mode turbo.

    Lire cet article
  • Une “Internationale Populiste” ?   10/10/2018

    • De même que l’on parlait du temps de l’URSS de l’“Internationale Communiste”, certains se mettent aujourd’hui à parler d’une “Internationale Populiste”. • Il est vrai que dans nombre de pays apparaissent des mouvements, des personnalités, se réclamant directement ou indirectement de la dynamique populiste, que ce soit en Europe, à Rome ou en Allemagne, au Brésil, dans différentes situations aux USA, etc. • Il s’agit d’abord d’un phénomène de communication car ces mouvements et ces personnalités sont divers et loin de répondre aux mêmes exigences, d’avoir la même perception, de suivre les mêmes objectifs. • Quoi qu’il en soit, l’Europe en est le terrain de prédilection, et donc l’enjeu d’une grande bataille dont les prochaines élections européennes (mai 2019) seront la prochaine phase majeure. • Il y a de la place pour les arguments, les commentaires, les polémiques, etc., à commencer par la signification du mot “populisme”. • Mais que nous importe les querelles d’un autre temps dès lors qu’il s’avère que cette phase se révèle être un important affrontement Système-antiSystème ?

    Lire cet article

Bloc-Notes

  • Les Fake-profondes : De Profundis, USA   03/12/2018

    • On nous avertit rudement : Russiagate n’était qu’un hors d’œuvre, et en 2020, pour les présidentielles, ce sera bien plus terrible. • D’abord, bien sûr, les Russes interfèreront, comme ils l’ont en 2016 et en 2018, c’est prouvé-c’est plié. • Surtout, il y aura les nouvelles technologies en action, qui peuvent construire des simulacres de personnes disant ce qu’on veut leur faire dire et faisant ce qu’on veut leur faire faire. • Ces technologies permettront les nouvelles FakeNews, les Fakes-profondes. • Ainsi aurons-nous le chaos-profond en 2020

    Lire cet article
  • Croisière en Mer d’Azov   27/11/2018

    • Bruits de ferraille et menaces de guerre à nouveau, depuis deux jours, entre l’Ukraine et la Russie. • Les Russes n’ont pas tergiversé pour intercepter et saisir trois navires ukrainiens qui voulaient franchir le détroit de Kerch, entre Mer Noire et Mer d’Azov. • Il y a un durcissement russe, tandis que le bloc-BAO ne piaille pas trop dans cette occurrence ; le “roi du chocolat”, lui, en profite pour instaurer la loi martiale et tenter de remonter sa cote pour les présidentielles ukrainiennes de mars 2019. • Tout le monde a ses problèmes ou désordres internes en tête.

    Lire cet article
  • De la difficulté d’être “la pute de l’Arabie...”   22/11/2018

    • Trump est peut-être, parfois, un peu trop franc en expliquant sa politique. • Comme, par exemple mais exemple éclairant, lorsqu’il dit que, quoiqu’il arrive, quoi qu’on découvre sur le Saoudien MbS et sur l’Arabie, ce pays restera un allié privilégié des USA parce que ce sont les $milliards qui comptent. • Cela suscite bien des jugements, notamment celui de Tulsi Gabbard qui fait remarquer au président la position indigne qu’il occupe dans ses relations avec l’Arabie. • Trump n’en a cure mais il n’est pas assuré qu’il règle aisément l'affaire.

    Lire cet article
  • MbS, on se voit au G-20 ou pas ?   21/11/2018

    • Il y a une nouvelle offensive de communication (dans la presse turque essentiellement) contre MbS, le jeune dirigeant saoudien mis en cause dans l’affaire de l’assassinat de Jamal Khashoggi. • Une analyse israélienne est que cette offensive, qui utilise les ambitions sans fin d’Erdogan qui voudrait être le seul et unique grand inspirateur du monde sunnite, est le fait de “certaines forces” dans les directions-Système. • Washington est cité, où l’on veut attaquer Trump sur le terrain de sa politique étrangère et de ses liens très serrés avec MbS.

    Lire cet article
  • Xi sort prudemment de ses gonds   19/11/2018

    • Une réunion de l’APEC tonitruante, qui se termine par une extraordinaire absence de communiqué commun, pour cause de mésentente entre la Chine et les USA. • Le Chinois Xi a, pour la première fois, évoqué le spectre de la guerre (la vraie). • Le vice-président US Mike Pence a développé une dialectique à dominante belliciste pour exiger l’asservissement économique de la Chine. • La tension ne cesse donc d’augmenter jusqu’à l’hypothèse de la possibilité de choisir une “stratégie du pire” contre Washington.

    Lire cet article
  • Strike post-midterm : Trump liquide son ministre   08/11/2018

    • Rapide comme l’éclair, Trump licencie brutalement son ministre de la Justice, Jeff Sessions. • Il le remplace, pour l’intérim qui prendra le temps qu'il faut, par un fidèle prêt à affronter directement le procureur Mueller qui enquête contre le président. • Les démocrates, qui tendaient une main pacificatrice au président en attendant la prochaine occasion, sont pris à contrepied et complètement furieux. • La guerre est donc relancée sans avoir jamais fini, et cette fois les adversaires de Trump pris de court, auront des positions de fortce à la Chambre.

    Lire cet article
  • America First-tardif   04/11/2018

    • Articles du 4 novembre 2018. • Une appréciation de l’utilisation de toute sa puissance financière et commerciale des USA, notamment au travers les sanctions. • Il s’agit beaucoup plus d’un signe de faiblesse, qui engage les autres à mieux s’armer en affirmant leur indépendance, et qui caractérise la période impériale-tardive des USA. • Analyse du cas du système de télécommunication bancaire SWIFT utilisé comme une arme par les USA, qui suscite la création de systèmes autonomes rivaux (SFPS en Russie). • Contributions : dedefensa.org et Tom Luongo.

    Lire cet article
  • 2020 comme 1860... “Étrangers dans leur pays”   02/11/2018

    • Une enquête statistique montre que quasiment la moitié des citoyens américains (un petit 2/3 de républicains, un très gros tiers de démocrates) ne se reconnaissent plus dans leur pays (“étrangers dans leur pays”). • La “guerre civile de communication” (culturelle et sociétale) fait des ravagesdans les psychologies. • Pendant ce temps, les historiens scrutent la possibilité de plus en plus affirmée d’une véritable “guerre civile” (le 2.0) aux USA. ? • Une date est souvent avancée : 2020 et les présidentielles, que certains comparent à 1860 (élection de Lincoln).

    Lire cet article
  • Les Russes « se préparent à la guerre »   28/10/2018

    • Cette fois, les Russes prennent une mesure tragique de la situation, avec la résolution de Trump de quitter le traité FNI. • Dans l’enceinte prestigieuse de l’ONU, ils avertissent qu’ils sont prêts à faire la guerre qu’on leur imposera, tandis qu’ils jugent que les Américains ne font rien de moins que de préparer cette guerre contre eux. • Pour autant, la messe n’est pas dite, car à côté de Washington D.C. se trouve “D.C.-la-folle”. • A suivre dans cette crise énorme du traité FNI les effets de la querelle interne entre Bolton et le ministre de la défense Mattis.

    Lire cet article
  • La tragédie-bouffe des bombes-postales   26/10/2018

    • Les “colis suspects” devenus classiquement “colis piégés” ou plus originalement “bombes-postales” ont soulevé une tempête de plus dans la crise interne de l’américanisme, dite-“D.C.-la-folle”. • Le FBI envisage, – surprise surprise, – que Daesh ou al Qaïda soit impliqué, mais tout le monde s’en fiche. • Seul compte l’effet de la communication : les bombes-postales ont permis un nouveau paroxysme de la crise, voilà l’essentiel de la séquence. • La crise de l’américanisme est totalement repliée sur elle-même, du pur isolationnisme psychologique.

    Lire cet article
  • MbS et les antiSystème   22/10/2018

    • Quelle position doit-on prendre par rapport au conflit dans la crise-Khashoggi, entre la direction saoudienne (MbS) et les critiques furieuses venues de Washington (et d’autres pays du bloc-BAO) ? • On retrouve cette interrogation en constatant la différence complète d’attitude entre un Lindsey Graham et un Ron Paul. • Dans ce cas, celui qui occupe une position antiSystème (sans qu’il le réalise, bien entendu), c’est Graham, tandis que Ron Paul refuse de suivre cette voie au nom de son engagement idéologique de non-interventionniste.

    Lire cet article

Notes d'analyse

  • Notes sur “la guerre inévitable ?”   07/12/2018

    • Diverses déclarations du côté US, surtout de la part du secrétaire d’État Pompeo qui mène la charge neocon à l’intérieur de l’administration Trump, font ressurgir la possibilité d’un affrontement en Europe, notamment avec la liquidation du traité FNI. • Pourtant, Trump tweete qu’il faudrait freiner la course aux armements, mais Trump a-t-il la capacité d’imposer sa politique, s’il a une politique dans ce domaine ? Non évidemment, à cause de son entourage (“Mon mari est entouré d’ennemis”, dit Melania Trump). • C’est-à-dire que l’Europe devrait voir arriver une période particulièrement dangereuse pour elle, alors qu’elle est secouée par diverses crises et des divisions profondes. • La dernière venue dans ce tourbillon crisique : la France et ses Gilets-jaunes... • Avec ce paradoxe : si la crise affaiblit considérablement Macron, n’est-ce pas un bien pour un mal, si Macron décide, pour sauver sa couronne, de développer une politique plus nationale et plus souveraine, équilibrant son extrême faiblesse interne par une affirmation extérieure qui plairait même à ses adversaires ? • Étudions l’hypothèse...

    Lire cet article
  • Notes sur les marionnettes du G-20   01/12/2018

    • Le G-20 est devenu un théâtre d’ombres, de non-dits et de mondanités sélectives, un théâtre où les ombres se font marionnettes manœuvrières et où une poignée de mains chaleureuse où un regard qui évite celui qu’on croise sans le saluer compte bien plus qu’un débat sur la crise du monde. • Il est vrai qu’il y a beau temps que les “marionnettes manœuvrières” ont compris qu’elles ne peuvent rien contre le désordre du monde et se sont repliées sur la communication à la petite semaine et le “body language” qui permet de faire l’économie d’une déclaration argumentée. • Quoi qu’il en soit, nul ne s’étonnera d’apprendre que Trump fut la vedette “négative” de cette séquence, et Poutine et MbS les comparses rigolards ou méprisants de cette mise en scène. • Cela n’est ni juger, encore moins condamner l’un ou l’autre, mais constater combien ce G-20 a parfaitement représenté les simulacres et les narrative qui tiennent lieu aujourd’hui de “relations internationales”. • Ah si, tout de même, le G-20 nous a révélé indirectement que Trump et son establishment peuvent être d’accord sur une chose...

    Lire cet article
  • Notes sur le simulacre mis à nu par le bouffe   14/11/2018

    • ...Autrement dit : la querelle-bouffe transatlantique entre Trump et Macron a mis à nu le simulacre transatlantique. • C’est de cette façon qu’aujourd’hui l’on peut procéder à la recherche d’une vérité-de-situation puisque la réalité, contrairement à ce que croient certains, n’existe plus, littéralement pulvérisée. • Il est complètement inutile de tenter de juger diplomatiquement, stratégiquement, politiquement, etc., la valeur et le poids des diverses algarades qui ont marqué le week-end parisien de la commémoration du centenaire de l’armistice de 1918. • Tout juste pourrait-on sortir de tout cela quelques réflexions sur les psychologies ainsi mises à nu, elles aussi. • Non, ce qui importe, c’est ce que l’événement, qui s’est formé tout seul, par le biais des maladresses et des erreurs des uns et des autres, a montré crument la situation existant entre les USA et l’Europe, la vérité-de-situation de l’alliance transatlantique, entre soumission, cynisme, mensonges, indignité, etc. • Inutile de s’acharner sur l’un ou l’autre, de chercher un vainqueur ou un vaincu, ce qui importe est ce que l’événement et le Temps venu d’une vérité nous ont montré à voir.

    Lire cet article
  • Notes sur un Euromissiles de plus   23/10/2018

    • Trump l’a annoncé ce week-end : les USA envisagent de façon extrêmement sérieuse de sortir très rapidement du traité FNI (Force Nucléaires Intermédiaires de théâtre) de 1987, entre les USA et l’URSS d’alors (re)devenue Russie. • C’est la (seconde) résurrection d’une crise vieille de quarante ans : la crise des Euromissiles (1977-1983), qui a connu une relance en 2006-2008 et qui entre donc aujourd’hui dans son troisième épisode (Euromissiles-III). • L’argument US, c’est la dénonciation de violation du traité par les Russes, à propos desquelles on n’a vu aucune preuve... Mais puisqu’ils le disent...• Si ce retrait se fait, il mettra fin à un traité unique en son genre, qui est l’une des poutres-maîtresse de l’arrangement objectivement assez apaisé par rapport aux risques de la fin de la Guerre froide. • Mais les USA prennent un gros risque, justement, s’ils liquident le traité : ils liquident l’acte légitimant leur présence centrale en Europe, pour le maintien d’une sécurité dont ils sont le verrou principal. • Pour tout dire et faire court, on dira platement que cette sorte de nuance n’intéresse ni Trump, ni Bolton.

    Lire cet article
  • Notes sur une danse des sables   15/10/2018

    • Le 2 octobre disparaissait un homme, faisant partie de la vaste constellation des milliers de princes des Saoud mais qui avait affirmé une certaine indépendance vis-à-vis du pouvoir en place et s’était exilé chez l’ami américaniste. • Jamal Khashoggi entrait dans le consulat d’Arabie à Istanboul ce 2 octobre et, semble-t-il (selon les sources), n’en ressortit pas sinon, semble-t-il (selon les sources) en morceaux découpés et rangés dans des valises portées par le groupe de tueurs chargés de cette très basse besogne. • Soudain éclatent, à propos de cette affaire Khashoggi, des tensions extrêmement vives entre Ryad (le jeune Prince MbS) et “D.C.-la-folle” (The-Donald). • On en est aux menaces de très graves sanctions et de ripostes catastrophiques, tandis qu’un Congrès chauffé à blanc réclame la vérité et la punition des coupables, et qu’Israël conseille discrètement à tous de se calmer, pétrifié à l’idée que l’axe Trump-MbS pourrait se défaire. • Jamais, au moins depuis 9/11, les relations USA-Arabie n’ont été si mauvaises, brusquement, brutalement, comme s’il y avait eu un nouveau 9/11...

    Lire cet article
  • Notes sur la possibilité d'une frappe   04/10/2018

    • Une déclaration de “Mamie”, – Kay Bailey Hutchison, 75 ans et ambassadrice des USA à l’OTAN, – a enflammé les commentaires, surtout du côté russe. •  “Mamie” a un peu nuancé ses propos sur un tweet qui a suivi mais on a surtout retenu l’intention initiale. • L’ambassadrice des USA à l’OTAN avait évoqué, dans une phrase et une expression lapidaires, la possibilité d’“éliminer” des missiles russes en Russie, selon l’argument (et nullement la preuve, bien entendu) qu’ils contreviendraient au traité INF. • On interprète donc cette sorte de déclaration comme “une première depuis la Guerre froide”, et qui même n’aurait jamais été faite aussi précisément durant la Guerre froide. • Une explication est qu’il s’agit de faire peur aux pays de l'OTAN et de vendre de la camelote US (la quincaillerie, les armements US). • Du côté russe, au contraire, la chose est prise très au sérieux, comme représentative des tendances bellicistes folles de la direction US : « Dans les conditions actuelles, dit un expert, les représentants américains se conduisent d'une telle manière que les autres n'ont pas besoin d'être paranoïaques... »

    Lire cet article
  • Notes sur l’“arrogance israélienne” et conséquences   26/09/2018

    • Les premières livraisons des nouveaux matériels de défense antiaérienne (S-300) et de guerre électronique russes arrivent en Syrie. • Après une réaction, très mesurée (Poutine), une enquête très détaillée (ministère russe de la défense, la décision a été prise et elle est promptement exécutée. • Cette analyse est accompagnée d’un texte de Elijah J. Magnier qui nous éclaire sur un point : en Syrie depuis 2015, et mise à part la lutte contre le terrorisme qui semble-t-il devrait faire l’unanimité, Poutine (la Russie) était beaucoup plus un “arbitre” qu’un allié de la Syrie. • En agissant comme ils l’ont fait, en ergotant comme ils l’ont fait, – chaque fois “avec arrogance”, – les Israéliens ont beaucoup perdu, et sans doute commencent-ils à s’en rendre compte. • Certains parmi eux craignent moins les S-300 que le matériel de guerre électronique que les Russes commencent à déployer, qui leur assure une maîtrise de l’espace aérien par simple aveuglement des communications de l’adversaire, une “no-fly-zone” par incapacité encore plus que par interdiction. • L’épisode fait tomber quelques masques...

    Lire cet article
  • Notes sur un “bourbier de communication”   17/09/2018

    • L’offensive russo-syrienne contre la région d’Iblid, dernier bastion des groupes terroristes islamistes est ralentie sinon (temporairement ?) détournée de son but initial. • Sur le terrain, c’est une action de renforcement des forces turques qui a modifié la situation et suscité ces changements tactiques, mais c’est surtout, dans le chef des Russes, les avertissements US qui ont suscité la décision stratégique de se donner un peu de temps... • Elijah J. Magnier décrit dans un texte du 14 septembre que l’on trouve à la fin de ces Notes d’analyse la situation actuelle avec les divers mouvements des différents acteurs. • La situation très tendue de ces dernières semaines a laissé place à une confusion d’un type bien connue sur le terrain, activée par une communication contradictoire et diverse et un Erdogan prompt au volte-face. • Mais Poutine et les Russes ne pourront pas éviter le temps de la décision, en Syrie et ailleurs, dans tous les points de tension avec les USA et notamment avec les sanctions extrêmement dures que les USA veulent appliquer. • Ce sera le rendez-vous de novembre.

    Lire cet article
  • Notes sur une ligne très rouge en Syrie   09/09/2018

    • A nouveau, la Syrie est au bord de l’incendie, du conflit majeur, du risque d’extension catastrophique, cette fois à cause de la province d’Iblid, dernier bastion des terroristes “protégés” par le contingent de 2 000 G.I.’s étrangement déployés pour les anéantir. • La question est de savoir si l’offensive d’Iblid (essentiellement, Syriens et Russes) aura bien lieu très vite, et si elle mènera, par effet indirect de l’habituelle attaque chimique-bidon, à une riposte des “croisés” du bloc-BAO, – bref, savoir si forces russes et américanistes ne risquent pas de se trouver face à face. • Le désordre extraordinaire de Washington ne risque pas de nous faciliter une réponse. • Ce qu’il nous a semblé ressentir lors du sommet de Teheran de vendredi (Iran-Russie-Turquie), c’est un net durcissement russe qui pourrait faire que cette fois Poutine ne céderait rien sur le terrain de la force : on verra... • On trouve aussi, après notre analyse, un texte d’Alastair Crooke (« The US 180° turn on Syria ») sur la situation en Syrie et autour, nous précisant également que la Chine est devenue un acteur majeur de cette crise.

    Lire cet article
  • Notes sur Poutine et l’“État profond”   23/08/2018

    • Au cours d’une conférence de presse à Sotchi à l’occasion de sa rencontre avec le président finlandais invité, Poutine a eu une remarque sur la situation aux USA, et sur les relations entre les USA et la Russie. • Cette phrase est extraordinaire : « Le problème n'est pas seulement dans la position du président américain, mais aussi dans celle de ce que l'on appelle l'establishment, qui dirige au sens large du terme les États-Unis ». • En quelques mots, Poutine, l’homme qui a fait son crédo de ne jamais intervenir officiellement dans la politique intérieur d’un autre pays au nom du principe de souveraineté, nous dit qu’il existe aux USA, à “D.C.-la-folle”, un état de sédition. • Cette situation explique l’attitude d’extrême  prudence du président russe, pendant que les événements continuent à s’empiler à Washington pour alimenter la confrontation, notamment (car il y a plusieurs affrontements) entre Trump et l’État profond. • Les élections de novembre constituent un marquoir décisif dans l’évolution de la situation, ou n’est-ce qu’une “étape décisive de plus”... • C’est à notre destin de voir. 

    Lire cet article
  • Notes sur l'ordre global du désordre   08/08/2018

    • Puisqu’aujourd’hui commence le nouveau régime des super-sanctions US contre l’Iran, l’occasion est bonne d’exposer deux exercices intellectuels contraires sur la situation des relations internationales. • D’un côté, le professeur Michael Klare qui se dit persuadé que Donald Trump a une “Grande Stratégie” à l’esprit, qui a pour but de rassembler dans une sorte de coopération concurrente les trois puissances du jour : USA, Chine et Russie. • C’est le projet G3. • Klare expose son idée avec une certaine conviction mais sans cacher que le résultat pourrait ressembler fâcheusement à l’arrangement du monde d’Orwell dans 1984 : « ...la guerre – ou la préparation à la guerre – sera une condition perpétuelle d’un tel système. ».• Alastair Crooke lui répond en observant qu’il s’agit d’une complète chimère, parce que les USA sont incapables d’observer des règles de quelque coopération que ce soit. • Pour lui, cet “ordre global du désordre” régnant perdurera tant que les USA n’auront pas fait leur catharsis pour « purger cette vision utopique de la mission exceptionnaliste de l’Amérique de racheter le monde »

    Lire cet article

Ouverture libre

  • Le combat européen des Gilets-jaunes   19/12/2018

    • Articles du 10 décembre 2019. • Tribune collective : les Gilets-jaunes contre l’euro. • Contributions présentée par dde.org : tribune sur Les-Crises.fr de 19 économistes, dont Gomez, Hureaux, Rosa, Sapir, Todd, Werrebrouck…

    Lire cet article
  • Très-gros temps pour Mélenchon   08/12/2018

    • Textes du 8 décembre 2018. • Une plongée dans ce qui doit être considéré comme une sorte de crise interne du parti de Mélenchon France Insoumise (FI). • Kuzmanovic, récent démissionnaire de RI, dénonce le tournant “communautariste” réalisé grâce à une opération bureaucratique contre laquelle Mélenchon ne s’est guère dépensé. • La thèse du souverainiste Kuzmanovic est que RI a ainsi perdu toutes ses chances de bénéficier de la dynamique crisique des Gilets-jaunes. • Contributions : dedefensa.orget interview de RT-France. 

    Lire cet article
  • Les Gilets-jaunes et le progrès   06/12/2018

    • Articles du 6 décembre 2018. • Une question de définition pour savoir à quoi nous avons affaire : les Gilets-jaunes sont-ils ou non du parti du progrès ?• Leur fronde s’appuie à l’extrême origine et en surface sur des questions de taxe, de carburant pour rouler, de niveau de vie : est-ce pour cela que les Gilets-jaunes sont du parti du progrès ? • Cela montre dans tous les cas que la crise française est d’une extrême complexité, exactement à l’image de la Grande Crise d’Effondrement du Système. • Contributions : dedefensa.org et Pierre Lévy.

    Lire cet article
  • Un RIC chasse un BRICS   04/12/2018

    • Article du 4 novembre 2018. • En marge du G-20 s’est tenue un sommet trilatéral remarquable par sa puissance et sa cohésion stratégiques : Russie, Chine et Inde, c'est-à-dire les RIC. • Contribution : dde.org et M.K. Bhadrakumar.

    Lire cet article
  • Les Gilets-jaunes et l’appauvrissement   03/12/2018

    • Article du 3 décembre 2018. • Une analyse des conditions de pauvreté dans ce que l'on nomlme “la France périphérique”, et les rapports évidents de cette situation avec les Gilets-jaunes. • Contribution : Jacques Sapir.

    Lire cet article
  • Guérilla-com’ pour la légitimité   26/11/2018

    • Articles du 26 novembre 2018. • Le mouvement des gilets-jaunes constitue une source sans fin d’étonnement, de surprises, et surtout un champ considérable pour l’analyse et pour l’interprétation hors des normes des mouvements de rue. • Ici, sont débattus deux domaines fondamentaux, l’un tenant au domaine opérationnel qui est celui du système de la communication, l’autre tenant du domaine de la structuration politique et sociale, la question de la légitimité. • Contributions : dedefensa.org et Arnaud Benedetti pour Le Figaro-Vox.

    Lire cet article
  • Voici le Commandatore de l’Europe anti-UE   25/11/2018

    • Articles du 25 novembre 2018. • une appréciation de ce que pourrait être la stratégie du vice-Premier ministre italien Salvini, alors que sa Liga explose dans les sondages. • L’objectif est évidemment anti-européen, et contre l’UE. • Le moment est si bien choisi qu’on finirait par comprendre que c’est le moment lui-même qui s’impose. • Salvini peut envisager son audacieuse manœuvre au moment où les directions-Système des trois “grands” européens (Allemagne, France, UK) sont littéralement aux abois. • Contributions : dedefensa.org et Tom Luongo.

    Lire cet article
  • De la crise symbolique à la crise politique   24/11/2018

    • Article du 24 novembre 2018. • Réflexions et appréciations sur la crise des gilets-jaunes en France, alors que se déroulent “les manifestations du samedi”, et particulièrement celle de Paris . • Contribution : Jacques Sapir.

    Lire cet article